Clément Turpin, le meilleur d’entre tous

La Commission Fédérale des Arbitres (CFA) a annoncé son classement pour la saison 2019-2020. Sans surprise, le lyonnais Clément Turpin arrive en tête, devant Benoit Bastien, autre soutien inconditionnel de l’ol. Ruddy Buquet complète le podium.

Ce choix peut paraître discutable, tant le natif d’Oullins a fait parler de lui pour de mauvaises raisons cette saison : d’abord pour le scandale de Brest – Rennes (il a accordé un but rennais avant de l’invalider sous la pression brestoise), puis en Ligue des Champions, avec des décisions peu cohérentes lors de Tottenham – Bayern. Il a aussi essayé d’en claquer cinq à Mbappé à la mi-temps d’un match, ce qui la fout un peu mal, d’autant plus qu’il s’est pris un vent…

Si on regarde son arbitrage pour l’ol, son club de cœur, il n’a rien pu faire pour valider un but clairement hors-jeu d’Aouar lors du derby, mais il s’est rattrapé à Bordeaux puis à Paris. Bilan chiffré : 3 points, dont 2 volés, auxquels on pourrait ajouter les 3 points engrangés par les lyonnais à Nîmes, lors du vol de l’année durant lequel il a officié à la VAR.

Au Matmut Atlantic, il a refusé l’égalisation Girondine pour un hors-jeu au millimètre donc loin d’être évident, il a potentiellement oublié 2 pénaltys (le premier est flagrant…), et il s’est excusé après de Traoré quand il s’est résigné à l’avertir pour un geste qui valait clairement carton rouge.

Au Parc des Princes, il a été particulièrement clément (Turpin) en ne sanctionnant pas les attentats de ses protégés (mention spéciale pour Marcelo), et en « oubliant » un pénalty en fin de match. A croire que le totem d’immunité c’est lui.

Alors peut-être qu’il a été sacré pour ce geste technique, lors de Barcelone – Tottenham, qui nous a effectivement bien marqués cette saison ^^

Pour Benoit Bastien, la deuxième place est plus logique, tant il a contribué fortement à maintenir l’ol en vie dans la course à l’Europe, même si ce fut en vain. On notera un pénalty « oublié » à Amiens, des mauvais gestes non sanctionnés face à Rennes, l’incroyable non exclusion de Marcelo à Nice, et un autre pénalty non sifflé à Lille. Il est plombé par le faible nombre de points offerts à l’ol : un seul, en Picardie.

Concernant Ruddy Buquet, s’il avait idéalement commencé avec un arbitrage à sens unique à Monaco (exclusion relativement sévère de Fabregas, surtout comparée à l’indulgence dont ont bénéficié les coéquipiers d’Aouar), il a terminé sur une fausse note : l’exclusion de Marçal lors de la demi-finale de coupe de France face au PSG (logique, mais les lyonnais ont hurlé au scandale pendant des jours). Dans l’intervalle, il a surprotégé les lyonnais face à Lille (particulièrement Tousart), mais ça a quand même fait 0 point.

Il est par contre étonnant que Johann Hamel, un autre natif de la région lyonnaise, ne figure pas en haut de ce classement, tant il a contribué à mettre des bâtons dans les roues aux concurrents de l’ol, Marseille en tête, par ses coups de sifflet (ou pas) et ses préconisations à la VAR. Pour les lyonnais, on soulignera le #PenaltyPourLyon cadeau offert face à Metz, celui « oublié » pour les Lorrains, et la tentative d’invalidation d’un but aux Strasbourgeois, alors que le buteur était couvert d’un bon mètre…

Tout ceci nous promet encore de grands moments d’arbitrage pro-lyonnais la saison prochaine !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *