Arbitrage, discipline : deux poids, deux mesures

Si vous avez le sentiment que les décisions arbitrales et les sanctions de la commission de discipline de l’olfp ont inéquitables, et « à la tête du client », regardez cette vidéo de « faits de jeu » qui se sont déroulés ces dernières semaines.

Pour Bakayoko de Monaco, c’est rouge + 3 matchs de suspension pour une semelle. Geste commis 2 fois par les lyonnais lors du match de coupe face à Lille, sans carton.

Pour Ounas de Nice, pour avoir bousculé Marcelo, c’est une exclusion directe, assortie de 2 matchs de suspension. Rafael a fait la même chose dans la continuité de cette même action, mais il n’a pour sa part pas été sanctionné. Idem pour Marcelo ce dimanche à Paris.

Comment expliquer ces disparités dans les sanctions ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *