OL – Brest : rien n’est laissé au hasard

En cas de résultats favorables ce soir, lyon pouvait prendre la tête du championnat. Alors la grosse artillerie a été sortie, et tous les arbitres de la région lyonnaise ont été affectés aux matchs des concurrents de l’ol :

  • Hakim Ben El Hadj, l’Isérois, a été désigné pour arbitrer le principal concurrent des lyonnais, le LOSC, accompagné d’Aurélien Petit, natif de Villefranche-sur-Saône (69), à la VAR,
  • Jérémie Pignard, l’autre Rhôdanien de la Ligue 1 (Caladois comme Aurélien Petit), était au sifflet sur la pelouse de Montpellier,
  • Willy Delajod, le Savoyard, était au centre à Monaco,
  • Benoit Hamel, né à 60 kilomètres de lyon, officiait contre le PSG,
  • Clément Turpin, le lyonnais d’Oullins, s’occupait de l’OM.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les « faits de jeu » ont tous tourné dans le bon sens pour le club de Jean-Michel Aulas :

  • Montpellier a concédé un pénalty, alors que le tacle paraissait tout à fait correct. Pas de VAR pour vérifier.
  • Lille a eu un pénalty annulé par la VAR (décision qui paraissait logique, encore fallait-il la prendre).
  • Monaco a eu un pénalty annulé par la VAR et un carton rouge (là aussi, ces décisions se justifient).
  • Marseille a eu un carton rouge pour 2 cartons jaunes très discutables. Les Marseillais menaient 1-0 et tenaient le match jusqu’à cette Turpinade.
  • Paris a eu un pénalty « oublié » et un but refusé pour une raison inconnue…
  • l’ol a eu son #PenaltyPourLyon pour revenir dans un match mal embarqué, alors qu’on voit bien au ralenti que c’est Depay qui fait faute en tirant le bras du Brestois, avant de faire un plongeon grotesque.
  • les Brestois, adversaires de l’ol, se sont retrouvés à 10, après intervention de la VAR, pour un tacle sur le ballon qui s’est terminé sur la cheville adverse ; la décision parait normale, mais totalement incohérente avec le choix de ne pas sanctionner la semelle de Paqueta en fin de match.
  • Lopes est encore sorti pour jouer l’adversaire et pas le ballon, mais il a été sanctionné cette fois-ci d’un pénalty + carton jaune. le rouge n’aurait pas été scandaleux.

Si on s’intéresse simplement à la performance arbitrale de l’ol, on remarquera qu’ils ont commis un nombre incalculable d’actes d’anti-jeu pendant tout le match, en n’écopant que d’un seul avertissement avant la sortie kamikaze de Lopes (les deux cartons aurait pu être rouges, si on en croit les dernières décisions envers leurs adversaires). Cette impression que les lyonnais peuvent faire ce qu’ils veulent en toute impunité semble confirmer la thèse de l’Olympique de Marseille, statistiques complètes à l’appui, qui dénonce la facilité avec laquelle les arbitre dégainent a biscotte à leur encontre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *